viol

 

Accueil
Qu'est-ce que c'est?
Entretien
Événements
Contacts
Liens

Entretien de la Viole

Les violes sont capricieuses et requièrent régulièrement un entretien très méticuleux. Voici donc un guide pour aider à faire face aux différentes situations qu'un joueur de viole pourrait rencontrer.

Les cordes: Les cordes graves peuvent êtres très résistantes mais il n'en va pas de même pour les cordes supérieures. Celles-ci , à cause de leur fragilité, ont tendance à se briser fréquemment et demandent à être souvent remplacées . Il est donc utile d'avoir en sa possession des cordes de rechange. Lors d'un remplacement, plusieurs de ces cordes, faites de boyau, ne comportent pas de noeud ou de boucle à une extrimité et vous devrez donc apprendre à les nouer afin qu'elles ne glissent pas hors du trou qui leur est désigné dans le cordier. C'est en fait très simple, pour plus d'indications veuillez, cliquer ici. Vous devrez aussi vous habituer à juger du moment opportun pour changer toute corde effilochée ou ne semblant pas en bon état et dont la sonorité serait altérée. Evidemment, un mauvais entretien des cordes entraina un bris indésirable, ce qui peut être très désagréable lors d'une pratique ou d'un concert!

Les Frettes: On peut facilement bouger les frettes ou les espacer pour obtenir plus de justesse. Avec le temps, elles peuvent s'étirer et perdre de la tension. Pour éviter qu'elles ne bougent, on peut y insérer une pièce d'alumette, ou un petit morceau de papier plié entre celles-ci et l'arrière du manche.Cependant, une frette brisée doit être remplacée. En cas d'urgence, on peut toujours utiliser une bande élastique. Mais pour remplacer adéquatement une frette, vous devez utiliser une partie de corde de boyau neuve ou une partie saine de corde usée d'épaisseur égale. Nouer une frette est relativement facile, veuillez cliquer ici pour plus d'informations. Il serait bon de se pratiquer sur un morceau de bois, par exemple une chaise, afin d'avoir un peu d'expérience.

Les clés: Vous apprendrez avec l'expérience comment bien ajuster les clés lors de l'accord de votre instrument. Si une clé est trop coincée pour bien tourner, retirez-la en dévissant et appliquez un peu de graphite à l'aide d'un crayon à mine à l'endroit luisant indiquant là ou la clé frotte dans le trou chevillier. Il existe aussi un produit nommé Peg Dope que l'on trouve en magasin. Réinstallez ensuite la clé et metttez la corde en tension. Cependant, si la clé glisse trop, refaites la même opération en ajoutant un peu de craie.Faites aussi bien attention de ne pas enrouler la corde sur la clé trop près du cheviller, celle-ci pourrait s'y coincer. Se rappeler que la corde devrait toucher la clé perpendiculairement à celle-ci, de facon que sa tension n'imprime pas de force latérale qui pourrait guider la clé vers la gauche ou vers la droite. Mais si on est plus rusé, on peut justement se servir de cette tension latérale pour guider la clé dans la direction choisie, afin d'aider à coincer davantage ou à libérer la clé.

Le Sillet: Il serait bon de mettre un peu de graphite, à l'aide d'un crayon à mine, dans les concavités du sillet et du chevalet, là où frottent les cordes, afin de rendre ces points de friction plus aisés. Une attention plus particulière sera nécessaire si vous remarquez une usure ou un effilochement de la corde en ces endroits. Pour y procéder, détendez d'abord la corde puis glissez-la hors de la concavité.

Le Chevalet: L'action régulière d'ajouter ou d'enlever à une ou plusieurs cordes de la tension, peut entrainer un léger mouvement vers l'avant de la partie supérieure du chevalet. Ceci peut à la longue influer sur la sonorité de l'instrument et rendre l'accord plus difficile. Vous devez donc vérifier souvent la rectitude du chevalet: sa partie plate doit être bien perpendiculaire à la table de l'instrument, et les pattes bien assises sur cette même table. Vous pouvez redresser un chevalet mal en point en tenant l'instrument bien fermement entre vos genoux et en utilisant vos mains pour redresser délicatement à la verticale le haut du chevalet. La plupart des gens préfèrent détendre légèrement les cordes avant de procéder à cette opération.

L'Âme: L'âme est une pièce de bois cylindrique placée à un endroit très précis, en tension entre le dos et la table avant de l'instrument. Cette pièce est un élément essentiel à la bonne résonnance de l'instrument et ne devrait jamais être déplacée par un musicien. Sa position détermine la qualité sonore de l'instrument, qui pourrait être altérée en bien ou en mal si on la changeait. Un instrument ne peut jouer si l'âme est tombée ou inexistante et il est fortement recommandé de consulter un luthier dans ce cas. Celui-ci pourra aussi vérifier la bonne position de l'âme et trouver, le cas échéant, une meilleure sonorité.

L'Archet: A chaque fois que vous jouez, vous devez mettre les crins de l'archet en tension en tournant le bouton dans le sens des aiguilles d'une montre. Chaque archet nécessite une tension particulière, au goût de chaque musicien. En cas de doute, consultez quelqu'un d'autre pour avoir son avis et n'oubliez surtout pas de détendre les crins à la fin de chaque pratique. Si le bouton tourne difficilement, c'est que la vis doit être lubrifiée. Enlevez-donc le bouton complètement et frottez la vis délicatement avec de la parafine. Quand aux crins, une mèche devenue trop glissante signifiera qu'ils sont usés. La longevité d'une mèche dépend de sa qualité mais surtout du temps alloué à la pratique. Si vous croyez qu'il faut la vérifier, consultez un archetier ou un luthier.

Colophane (ou Arcanson): Ce produit est fabriqué à base de résine de pin et devrait être appliqué sur les crins à chaque fois que l'on joue. Une bonne facon de faire serait de jouer l'archet sur le bloc de colophane comme si on jouait sur une corde. Assurez-vous de bien en appliquer jusqu'à la pointe de l'archet ainsi que sur les côtés de la mèche de crins. Certaines colophanes plus collantes donneront de meilleurs résultats pour les archets d'instruments de registre grave.

Les Éléments Extérieurs: Il ne faut jamais exposer un instrument à la lumière du soleil, aux vents ou aux températures extrêmes car ces éléments pourraient endommager le vernis ou même faire fendre le bois. La sécheresse est non seulement dommageable pour l'instrument mais elle rend celui-ci très difficile à jouer et sa sonorité n'en devient que plus aigre. Les cordes de boyau sont très capricieuses aux changements d'humidité mais par contre, s'usent particulièrement rapidement aux températures sèches. Ce problème s'accroît en hiver à cause du chauffage souvent excessif. Le niveau d'humidité idéal pour un instrument à cordes se situe entre 40% et 50%. Il est possible de contrôler l'humidité d'une pièce grâce à un hygromètre. Cet appareil se vend dans les magasins de musique et les magasins à rayons. Si l'air ambiant de votre maison n'est généralement pas assez humide, il serait alors bon de se munir d'un humidificateur. Mais il y a d'autres solutions moins onéreuses pour remédier à la sécherese. Une première façon serait d'installer un humidificateur à guitare dans la boîte de l'instrument. Cette petite boîte de plastique peut fournir de l'humidité pendant deux semaines. Elle doit être ouverte et trempée dans l'eau pendant 5 minutes à chaque deux semaines. On la trouve dans les magasins spécialisés pour guitare à moins de $5.00. On trouve aussi en magasin le Dampit. Il s'agit d'un tube de caoutchouc rempli d'éponges que l'on doit mouiller sous le robinet et placer à l'intérieur de l'instrument, par les ouies de la table. Assurez-vous que l'extérieur de chaque Dampit soit bien sec avant de l'insérer, l'eau pouvant créer un dommage à long terme. Le Dampit doît être mouillé chaque jour mais peut grandement aider à garder un instrument en état , surtout s'il faut le transporter dans un environnement plus sec. Cet objet se trouve généralement en plusieurs grandeurs et vendu, accompagné d'une petite jauge à humidité, qu'il est utile de garder dans la boîte de l'instrument.